Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 07:23

Suis-je un bourgeois-bohème ? Oui car n'ayant jamais eu de maison à moi, on peut dire que je suis un sacré bohémien. En plus, je rêve d'avoir un appartement à Saint-Germain, acheter Libé, Les Zinrocks & Télérama.

 

Suis un métrosexuel ? Oui car j'aime beaucoup me frotter contre des fessiers féminins aux heures de pointe à la station Filles du Calvaire.

 

Suis-je un déjà vieux con ? Oui, il n'y a pas de doutes. Suffit de voir le regard sur moi des petites minettes de vingt ans aux concerts de rock.

 

Suis-je un hipster ? Oui puisque j'aime avoir une sale barbe, que je cultive mon look négligé et que j'aime les films de Sofia Coppola. Oui car je m'intéresse au rock indépendant, au cinéma belge et que je tuerai pour une paire de Converse neuve.

 

Suis-je un geek ? Oui, j'ai de l'affection nostalgique pour Maille-Espèce, Fesse-Bouc ou Dix-Heures... Je blogine, je surfoune, je tweete, je twixe, je tnute-tnute. Mais attention, j'emmerde Star Wars, les Sims, les Psons, les World of Carafe, les consoles Atari Teenage Riot et les jeux de rôle à la con avec leurs déguisements...

 

Suis-je un hikikomori ? Oui, ça ne fait pas de mystère puisque je vis cloîtré chez mes parents, coupé de la réalité pendant des mois, refusant toute communication avec le monde extérieur.

 

Suis-je un branleur ? Oui, cela va de soi. J'aime me tripoter la nouille au réveil en pensant à Lulu c'te crue, puis je me branle devant Youporn généralement en début d'après-midi puis je m'astique le soir en m'endormant en rêvant au prince charmant. Et puis le reste du temps aussi, faut dire que j'en branle pas une.

 

Suis-je un profiteur du système ? Oui, bien évidemment. Je préfère toucher mes allocations mensuelles en m'avachissant sur mon canapé plutôt que d'être heureux et épanoui derrière un bureau. Et je n'aime pas me salir les mains autrement que dans un sexe féminin, ou éventuellement en décortiquant des crevettes, ce qui revient au même, au final...

 

Suis-je un poète à la con, un écrivain raté, un philosophe franchement bof ? Oui, c'est clair. Je ne fais plus illusion depuis longtemps avec mes calembours Kronenbourg... poète-pouet-mobylette...

 

Suis-je un gros beauf ? Oui, j'ai les mêmes rêves et aspirations que vous tous : remplir un caddie de victuailles chez Auchan pendant la semaine "40% sur le rayon andouilles", gagner un bon d'achat chez Kiabi, faire des côtes de boeuf sur un barbecue avec l'ami Roger et un cubi de rosé. Et puis je rêve de partir en Costa croisières avec Yvonne aux Maldives, aux Seychelles ou à Lille avec Maurice...

 

Suis-je un enfulte ? Oui, je n'arrive pas à grandir dans ma tête, j'emmerde les conventions des grands qui sont pas drôles et méchants. Enfin je refuse tout type de responsabilités, surtout celle de payer l'abonnement à Canal Plus dans le bus. Et j'aime bien manger des pizzas avec les chaussettes qui puent.

 

Suis-je un libre penseur ? Oui, je suis un adepte fervent du philosophe patagonien Florent Pagny avec qui je partage la théorie du "vous , n'aurez pas ma liberté de pensée", hymne repris en cachette par les insurgés révolutionnaires troglodytes nord-coréens. Et puis surtout je refuse tout dogmatisme religieux. Je suis presque athée, souvent attérré, tantôt agnostique, concrètement rationaliste. On dit de moi que je suis une fausse sceptique.

 

Suis-je un électron libre ? Oui, je suis chargé d'électricité. Si par malheur au coeur de l'accélérateur, je rencontre une particule qui me mets de sale humeur... et ben... je lui expliquerai que je suis libre et que faudrait pas que j'me laisse aller. Et puis je lui dirai que je déteste les églises, les groupes, les régiments, les tribus, les sectes et les insectes.

 

Suis-je un adulescent ? Oui, appelez moi Tanguy. Je n'ai toujours pas réussi à entrer dans la vie adulte et son monde merveilleux. Kidult forever !

 

Suis-je un punk romantique ? Oui, je deviens de plus en plus fleur bleu avec l'âge mais mon passé grolandais reprend souvent le contrôle, et parfois ça peut être drôle (tout dépend d'avec qui on rigole, Nicole).

 

Suis-je un un révolté réactionnaire ? Oui, je me révolte contre la fermuture de Megaupload et en réaction il faudrait envoyer les spectateurs en salle d'Intouchables en prison !

 

Suis-je un putain de misanthrope ? Oui, c'est mon activité favorite préférée. J'adore rouler mon fiel sous les aiselles. Indignez-vous !, comme disait Stéphane... Et pis, la solitude, c'est tellement meilleur que bon.

 

Suis-je un beautiful looser ? Oui, il va sans dire que mon idéal, ma référence ultime est The Dude (Le Duc pour ceux qui le matent en v.f., grrrr!) dans The Big Lebowski. Comment ne pas rêver à un tel condensé d'ambitions cumulées ?

 

Suis-je plus intéressant que les autres ? Mais bordel bien sûr, ça se lit tout de suite, non ?

 

Suis-je joli ? Je suis comme Eva ou Angelina, je suis pire !

 

Et fuck la sociologie de bac à sable, de comptoir ou pire, de vendeur de papier !

 

norman-son-audition-pour-the-artist

 

tumblr m05hahojZY1r8b40zo1 500

 

The-Big-Lebowski KB Jeff-Bridges The-Dude.bmp

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 06:28

J'ai presque peur, en vérité,

Tant je sens ma vie enlacée

A la radieuse pensée

Qui m'a pris l'âme l'autre été,

 

Tant votre image, à jamais chère,

Habite en ce coeur tout à vous,

Mon coeur uniquement jaloux

De vous aimer et de vous plaire ;

 

Et je tremble, pardonnez-moi

D'aussi franchement vous le dire,

A penser qu'un mot, un sourire

De vous est désormais ma loi,

 

Et qu'il vous suffirait d'un geste.

D'une parole ou d'un clin d'oeil,

Pour mettre tout mon être en deuil

De son illusion céleste.

 

Mais plutôt je ne veux vous voir,

L'avenir dût-il m'être sombre

Et fécond en peines sans nombre,

Qu'à travers un immense espoir,

Plongé dans ce bonheur suprême

De me dire encore et toujours,

En dépit des mornes retours,

Que je vous aime, que je t'aime !

 

J'ai presque peur, en vérité - Paul VERLAINE (1844-1896)

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 07:45

A la Ste Alice, c’est en toi que je m’immisce…
A la Ste Alice, tu vas subir tous mes caprices…
A la Ste Alice, tout se transforme en supplice…
A la Ste Alice, je fais l’acteur, tu fais l’actrice…
A la Ste Alice, je pénètre la matrice…
A la Ste Alice, je montre ma queue, tu es admiratrice…
A la Ste Alice, je t’amène des Ferrero, mon ambassadrice…
A la Ste Alice, ne me regarde pas avec cet air d’accusatrice…
A la Ste Alice, tripote moi l’appendice…
A la Ste Alice, je vais te faire un vrai feu d’artifice…
A la Ste Alice, renonce à tout, deviens apicultrice…
A la Ste Alice, c’est la journée de tous les bénéfices…
A la Ste Alice, j’irai bien à la pêche aux écrevisses…
A la Ste Alice, tu me prêtes ton dentifrice ?
A la Ste Alice, au diable les varices…
A la Ste Alice, fais moi bander ma bienfaitrice…
A la Ste Alice, je mate le DVD de Brice de Nice… (je déconne
A la Ste Alice, je bois la lie jusqu’au calice…
A la Ste Alice, je veux devenir calife à la place du calife…
A la Ste Alice, chantes moi un opéra ma cantatrice…
A la Ste Alice, je te montre toutes mes cicatrices…
A la Ste Alice, on explose le box-office…
A la Ste Alice, braquons une banque, je serai ton complice…
A la Ste Alice, tu as vraiment la peau lisse…
A la Ste Alice, ton petit corps est un délice…
A la Ste Alice, je vais déjeuner avec ma directrice…
A la Ste Alice, j’ai moultes envies éjaculatrices…
A la Ste Alice, je prépare un bon gros vin chaud plein d’épices…
A la Ste Alice, t’as vu sur Arte, il y a Bérénice…
A la Ste Alice, sois mon guide, mon exploratrice…
A la Ste Alice, j’ai pris un rencard avec ma petite factrice…
A la Ste Alice, je prend des hélicoptères sans hélice…
A la Ste Alice, je profite de tous tes interstices…
A la Ste Alice, on mate Sissi impératrice…
A la Ste Alice, je prend de l’essence en libre service…
A la Ste Alice, sois mon pilote, ma locomotrice…
A la Ste Alice, je suis prêt à tous tes maléfices…
A la Ste Alice, tu pousses le bouchon un peu loin, Maurice…
A la Ste Alice, je tripote les nichons de la nourrice…
A la Ste Alice, y’a du verglas donc forcément ça glisse…
A la Ste Alice, à des cochonneries je te sens propice…
A la Ste Alice, mets donc ta petite jupe provocatrice…
A la Ste Alice, de mon film d’amour tu seras la réalisatrice…
A la Ste Alice, je suis prêt à tous les sacrifices…
A la Ste Alice, il y a un très bon gratin dauphinois au self-service…
A la Ste Alice, laisses toi aller à tous mes sévices…
A la Ste Alice, viens sur mon île ma tentatrice…
A la Ste Alice, je prends ma pilule vasodilatatrice…
A la Ste Alice, rien ne va plus, je sers la vis…
A la Ste Alice, tu seras un homme, mon fils…

C'est quand d'abord la Ste Alice ?

 

tumblr m0he2wuDij1qjrm9io1 500

 

tumblr m0hf6p9aoG1qjrm9io1 500

 

tumblr m0kfuauhSN1qbb38wo1 500

 

tumblr m0lqvoGkYG1rr5xcko1 500

 

tumblr m0vttwyVk71rr5xcko1 500

 

tumblr m0vtvhncsY1rr5xcko1 500

 

tumblr lv2bcikdId1r6iidno1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:22

A une jeune personne à la noble tournure, aux yeux grands et noirs.

Celle que j'aime a de grands yeux
Sous de brunes prunelles ;
Celle que j'aime sous les cieux
Est la belle des belles.
Elle dore, embellit mes jours,
Oh ! si j'étais à même,
Mon Dieu, je voudrais voir toujours
Celle que j'aime.

Celle que j'aime est douce à voir,
Il est doux de l'entendre ;
Sa vue au coeur fixe l'espoir
Que sa voix fait comprendre.
Son amour sera-t-il pour moi,
Pour moi seul, pour moi-même ?
Si j'aime, c'est que je la vois
Celle que j'aime.

Auprès d'elle, hélas ! je ressens
Une émotion douce ;
Absente, vers elle en mes sens
Quelque chose me pousse.
Pour moi dans le fond de son coeur
S'il en était de même ?
Aurait-elle un regard trompeur,
Celle que j'aime ?

Celle que j'aime, hélas ! hélas !
A son tour m'aime-t-elle ?
Je ne sais ; je ne lui dis pas
Que son oeil étincelle.
Est-ce pour moi qu'il brille ainsi ?
Félicité suprême !...
Ailleurs l'enflamme-t-elle aussi,
Celle que j'aime ?

Si trompant ma naïveté
Par son hypocrisie,
Elle se sert de sa beauté
Pour me briser ma vie !
Son coeur peut-il être si noir ?
Oh ! non ; c'est un blasphème !
Un blasphème !... il ne faut que voir
Celle que j'aime.

Non, non, amour, amour à nous
Car en te faisant femme,
Dieu, je lui rends grâce à genoux,
Te donna de mon âme.
Accours ! je m'attache à tes pas
Dans mon ardeur extrême...
Peut-être, elle ne m'aime pas,
Celle que j'aime.

 

Jules Verne (1828-1905)


 

Mon groupe des années 1950 : Eddie Cochran ou Carl Perkins ?


Mon groupe des années 1960 : The Doors ou Pink Floyd ?


Mon groupe des années 1970 : The Clash ou Led Zeppelin ?


Mon groupe des années 1980 : Saga ou The Cure ?


Mon groupe des années 1990 : Pixies ou Urban Dance Squad ?


Mon groupe des années 2000 : The Kills ou Arcade Fire ?


Mon groupe des années 2010 : Anna Calvi ou Foals ?

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 07:47

Le problème avec Pôle Emploi c’est que vous ils peuvent vous appeler n’importe quand ils ont même sous les yeux votre date de naissance votre cv les gens avec qui vous avez travaillé quel boulot vous avez fait pourquoi êtes parti combien vous étiez payé et si vos collègues vous aimaient bien ou si ils mettaient du sel sur vos desserts à la cantine mais VOUS quand vous avez besoin de les rappeler vous pouvez vous gratter parce que vous, vous n’avez pas les coordonnées de votre conseillère Pôle Emploi, vous il y a une personne qui s’est occupée de votre dossier, de décider si vous toucheriez des allocations ou si vous mangeriez vos ongles pendant les 8 mois à venir elle sait exactement pourquoi comment combien elle vous a convoqué à l’agence Pôle Emploi qui au passage n’est pas du tout près de chez vous mais cette personne là, là, vous ne pouvez pas la joindre, parce que vous ne pouvez pas appeler QUELQU’UN au Pôle Emploi, vous ne pouvez appeler que le numéro des pauvres, le truc qui rendrait fou des chatons innocents, vous ne pouvez appeler que le serveur vocal, au 3949, vous n’appelez pas en disant bonjour madame excusez moi de vous déranger vous avez fait une petite erreur dans mon RIB je vous appelle pour rectifier vous dites rien du tout vous tapez 1 pour accepter les conditions  de facturation vous tapez étoile pour confirmer vous tapez votre numéro de département, vous tapez confirmez, vous écoutez le menu, vous dites dossier parce qu’il vous dit de de dire dossier,  vous écoutez la petite musique qui vous dit que tous nos conseillers sont occupés mais que vous pouvez aller sur le site internet, vous allez sur le site internet et le site internet vous dit de les appeler au 3949. C’est ça le problème avec pôle emploi.

 

Source : http://leproblemeavec.tumblr.com/

 

tumblr lzvrn0dlur1qk52qmo1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:06

Son altruisme me rendait cochon.


Je tutoyais son dévouement.


Je renouais mais lassé avec succès.


Mon passé décomposé n'était pas assez simple à compliquer.


J'ai recomposé ton passé.


Cette déconfiture me rendait amer.


Je m'aligne sur ta friture.


Je mets en doute tous tes avril.


Tu bottes en touche toutes mes caresses.


Avec tes reculades, te voilà bien avancée...


 

tumblr m0gt54NAqa1rr9d69o1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 07:05

 

Ce qu'il faudrait, c'est ne jamais savoir...

 

"Ici-bas, la douleur à la douleur s'enchaîne. Le jour succède au jour, et la peine à la peine."


Rien n'est vrai, rien n'est faux ; tout est songe et mensonge,
Illusion du cœur qu'un vain espoir prolonge.
Nos seules vérités, hommes, sont nos douleurs.

 

 

 

Alphonse de Lamartine

 

 

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 06:49
Les doigts longs et libidineux sont toujours rances
D’avoir trempé dans le vagin sanguinolent
D’où sort, avec l’odeur écoeurante, un relent
D’outrages gras, et de spasmodiques souffrances.
 

Sous les ongles mangés s’épatent les bouts ronds
Des doigts, qui meurtriraient les fragiles muqueuses
Et l’on pense à les voir de pubertés visqueuses
Et de vierges en rut fourrageant leurs girons.
 

Seul, un ongle érecteur du clitoris se dresse…
Ô mains, d’où semble fuir un geste de caresse
Charmes blancs précurseurs de mon membre viril
 

Mains qui faites l’amour aux petites branlées
Je chérirai sur votre galbe puéril
La trace et le parfum des blancheurs écoulées.
Main de branlée, Pierre Louys (1891)

Rien de tel qu'une bonne branlette...
(voilà, c'est mon hommage du jour à Gérard Rinaldi)
































Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 07:24

Vous voulez vraiment qu'on parle de ça ? Non sans blague ? Bon, ok mais alors je vais laisser parler une femme...

 

 

Une journée de la femme, est-ce bien raisonnable?

Elle fête ses 30 ans ce 8 mars, autant dire que ce n'est plus une toute jeune fille. Et c'est bien là le problème.

Que l'on nous appelle les "bas-bleus" et cela nous enchante. Dans les années 40, lorsque l'écrivaine féministe Benoîte Groulx avait 18 ans, cette expression visant les femmes érudites donc forcément prétentieuses, et dont elle a été affublée plus d'une fois, faisait ricaner ces messieurs. On n'en est plus là, et c'est heureux.

Mais si aujourd'hui, la formule n'est plus guère employée, les dents grincent toujours lorsque les femmes donnent de la voix pour réclamer leurs droits. Toutefois, plus personne n'ose contester l'égalité homme-femme sans risquer le politiquement incorrect. Quant aux partis au pouvoir, ils multiplient les tours de passe-passe à coups de lois peu respectées et, au finish, rien n'est vraiment mis en place pour faire avancer la cause des femmes.

Tout le monde admet volontiers que sexisme il y a, et pourtant les inégalités demeurent. Depuis quelques années, et malgré des évolutions trompe l'œil, c'est le no woman's land. Comme si la révolution féministe et plus particulièrement le MLF des années 60 en avait déjà trop fait (droit à l'avortement, à la contraception, à l'indépendance financière, à la liberté sexuelle, au partage des taches…) et qu'il faille s'en satisfaire car il y a, de par le monde, matière à plus urgent. Certes. Mais la surenchère de drames ne doit pas faire oublier que ces inégalités de genre sont la source de bien des dérives. Et qu'elles doivent être combattues.

Le tout est de savoir comment. Ce 8 mars, la Journée Internationale de la Femme officialisée par les Nations Unies en 1982, fête ses 30 ans. Pas de quoi être fier, en réalité. Coluche disait, à propos des Restos du Cœur, "Si dans 10 ans on existe toujours c'est qu'on a tout raté."

Qu'en est-il de cette journée créée à l'origine pour éradiquer le sexisme ? Elle est devenue une institution. Ce sont quelques heures pendant lesquelles les féministes descendent dans la rue pour réclamer encore et toujours l'égalité. Dans la vie privée, la vie professionnelle, la vie sociale. Elles insistent sur le fait que ce 8 mars est une piqure de rappel. Oui, mais elle ne soigne pas le mal. Et l'effet placebo est toujours de courte durée.
Avons-nous tout raté ?

Est-il donc si pertinent de conserver cette journée qui nous éloigne toujours un peu plus du sexe opposé ? Ce jour anniversaire n'est-il pas la preuve que nous avons " tout raté" ? Sans doute pas. Mais selon la "nouvelle" féministe, Lydia Guirous, fondatrice de l'association "Future, au féminin", elle nous ghettoïse quand on a plus que jamais besoin des hommes pour avancer : "Cette journée dessert les femmes, elle n'est rien moins que condescendante et infantilisante, dit-elle. Elle entretient  la victimisation des femmes dans la société -en la réduisant à l'état de problème- et la stigmatisation des hommes."

Isabelle Alonso, membre des "Chiennes de garde", l'association féministe la plus médiatisée en France, n'est pas de cet avis, elle qui aime à répéter que "le 8 mars est une occasion d’affirmer, une fois encore, qu’une réelle politique de lutte contre la violence faite aux femmes exige le vote d’une loi anti sexiste.", s'exclamant ironiquement : "Une journée de LA femme ? Et pourquoi pas une journée du pingouin de la Baltique ou du caramel au beurre salé ? Sans compter qu’il y a déjà la Fête des Grand-mères, celle des Secrétaires, sans compter la Saint Valentin et les trois jours des Galeries Farfouillette ! En d’autres termes, y’en a que pour les gonzesses, alors qu’est ce qu’elles veulent encore et à quand une journée de l’Homme ? Tous les ans, on a droit à ce genre de tir à vue sur la journée des femmes. Alors affûtez vos arguments. "

C'est ce que fait Lydia Guirous qui considère que "cette journée place l'engagement féministe au rang de gadget politique que l'on sort une fois par an. Les partis politiques ne se gênent pas pour l’instrumentaliser, surtout à la veille d’élections nationales."
Une journée de la femme et 364 journées de l'homme ?

Un argument peu convaincant pour Jessica Scale, auteure d'un livre sur la communication politique, "Bleu, Blanc, Pub - trente ans de communication gouvernementale" (Le Cherche Midi), directrice générale en charge des opérations et des programmes métier chez Logica, et par ailleurs enseignante à Sciences Po Paris : " Mais la journée a été créée par les politiques !, relève-t-elle. Yvette Roudy nous confiait, pour les besoins de notre livre, qu'elle avait eu à convaincre ses camarades socialistes de l'importance de la communication pour préparer l'opinion et faire passer sa loi sur l'égalité professionnelle au Parlement. Je ne crois pas à la récupération : les Français sont intelligents et gardent davantage en mémoire les vraies avancées - une femme ministre de la Défense, par exemple - ou les reculs - l'épisode malheureux des jupettes virées du deuxième gouvernement Juppé-, que de beaux discours prononcés le 8 mars de chaque année. En revanche, il serait bon que davantage de politiques se soucient de cette cause. Peu de candidats à l'élection présidentielle s'inquiètent que les femmes restent économiquement les plus vulnérables dans notre société, et encore moins font des propositions pour tenter d'y remédier. "

Mais Lydia Guirous insiste : "Cette journée augmente les clichés sur les femmes (vulnérable, faible, fragile,) et ne les encourage pas à entreprendre, avancer et oser exploiter les opportunités. Par ailleurs, le fait qu'il n'y ait qu'une journée de la femme par an, sous-entend que l’engagement pour la justice homme-femme ne se fait qu’une fois par an. Pour moi, c’est un engagement que l’on porte tous les jours ! Et quoi ! Les autres journées de l’année seraient donc des jours de l'homme ? En tout cas, cette journée le laisse à penser."
Et si on militait pour le "vivre ensemble"?

La fondatrice de "Future, au féminin" n'est pas laseule à le penser. C'est aussi le cas des très jeunes lectrices du magazine pour pré-ados "Julie" qui publie ce mois-ci un dossier intitulé "Halte aux clichés sur les filles !": "Certaines lectrices se demandent pourquoi une journée de la femme s'il n'y a pas une journée des garçons. Cela signifie-t-il que c'est la fête tous les jours pour les garçons ?", explique la rédactrice en chef Stéphanie Saunier qui alimente le débat chaque année sur le site et se félicite de l'intérêt suscité par le sujet : "Cela crée des débats en classe, avec leur copine ou avec nous, dit-elle. Beaucoup se réfèrent à l'égalité ou plutôt au manque d'égalité des droits entres filles et garçons. Mais, comme nous à la rédaction, elles trouvent dommage que l'on ait besoin d'une journée pour cela. Un magazine comme "Julie" s'adresse aux filles, certes, mais revendique le "vivre ensemble" et ne veut pas non plus stigmatiser les garçons."

Jessica Scale n'est pas dupe, elle non plus, sur l'efficacité de cette journée : "Il est évident que la journée de « la femme » n'est qu'une gentille passe d'arme dans ce combat, admet-elle. Je vois l'efficacité de l'outil législatif pour faire progresser les choses, que ce soit la parité hommes/femmes  dans les scrutins de liste ou l'instauration de quotas dans les conseils d'administration. Je constate aussi que, dans les entreprises, grandit la préoccupation de féminiser davantage les couches managériales et dirigeantes. Dans mon entreprise, qui conseille et accompagne les entreprises pour mettre la technologie au service de leurs besoins, c'est en train de devenir une question centrale. Les femmes dominent aujourd'hui en matière d'usages des technologies : c'est pourquoi nous agissons avec détermination pour attirer davantage de jeunes diplômées et les fidéliser avec des carrières passionnantes, et aussi bien rémunérées que celles des hommes."

Un combat de tous les âges : "Les filles, rappelle Stéphanie Saunier, ont le droit de se rêver avocate, chef d'entreprise, styliste, coiffeuse ou pompier. Elles ont le droit d'être fan de mode ou de ne pas du tout se préoccuper de leur look. On se doit de les informer sur l'historique, leur rappeler que, il n'y a pas si longtemps, une femme n'avait pas le droit de vote, qu'il y a eu des femmes courageuses qui ont ouvert la voie pour elles et qu'elles doivent être vigilantes pour leur avenir. "

Il leur faut réaliser que l'égalité ne se réclame pas seulement un jour frisquet de mars mais tout au long de l'année, dès le plus jeune âge. Et les aider à comprendre cela n'est pas seulement le boulot de la presse, c'est aussi celui des mères. Et des pères.

Valérie Domain

[source : Le Nouvel Observateur]

http://tempsreel.nouvelobs.com/journee-de-la-femme/20120307.OBS3153/une-journee-de-la-femme-est-ce-bien-raisonnable.html

 

A voir le très intéressant et frappant docu diffusé hier soir sur Arte, La Domination Masculine (1h30) pour bien se rendre compte que c'est pas gagné, quoi : http://videos.arte.tv/fr/videos/la_domination_masculine-6449552.html

 

L'une des manifestations féministes lors de la journée internationale de la femme, en 1980. (MENANTEAU/SIPA)

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 06:44

Voici une saga très intéressante qui va intéresser les intéressé(e)s avec grand intérêt : celle de ma pseudo collection de chaussures d'une certaine marque américaine...

 

 

Mes fausses Converse achetées en Allemagne qui me servent de pantoufles...

[marque Memphis One, taille 43, US 10, made in "pas marqué"]

IMAG5850-copie-1

 

 

Mes Converse à rayures achetées à New York en janvier 2010 et, à ce jour, jamais portées...

[taille 42,5, US 9, fabriqué en Chine]

IMAG5851-copie-1

 

 

Mes Converse de contrefaçon ramenées de Bangkok par un couple d'amis que j'ai largement usées...

[noires délavées, intérieur damier noir, gris & blanc, liseret arrière gris, trou dans la toile du talon droit, US 9, fabriqué en Thaïlande]

IMAG5852-copie-1

 

 

Mes chouchoutes : Converse bleues en cuir achetées à la Toison d'Or à Bruxelles, je les adore...

[cuir élimé, trou sous la semelle droite, doublure intérieure arrachée, taille 42, US 8,5, fabriqué au Vietnam]

IMAG5853

 

 

Converse grises achetées à Paris, rue des Canettes dans le VIème, en face de Chez Georges...

[trou sous la semelle droite, taille 42, US 8,5, fabriqué au Vietnam]

IMAG5854-copie-1

 

 

Mes Converse vintage préférées, complètement niquées dans leur semelle et aux coutures mais impossible de m'en débarasser, d'ailleurs c'est elles que je porte today... [achetées à Bruxelles, semelles arrière petées aux deux talons, coutures défaites, doublure intérieure déchirée, taille 42,5, US 9, made in Vietnam]

IMAG5855

 

 

Mes Converse Bordeaux achetées sur la Cinquième Avenue...

[taille 42,5, US 9, fabriqué en Chine]

IMAG5856

 

 

Mes Converse mauve from NYC aussi, je suis pas fan des All Star basses mais les Star Player, ça passe...

[trou semelle droite, taille 42,5, US 9, fabriqué au Vietnam]

IMAG5857-copie-1

 

 

Converse marrons offertes par Christelle, achetées à Auxerre...

[doublure intérieure déchirée, taille 43, US 9,5, fabriqué en Indonésie]

IMAG5858

 

 

Converse en cuir noir peu utilisées, from NY encore... (ben ouais, c'est quand même moins cher là-bas)

[taille 43, US 9,5, fabriqué en Indonésie]

IMAG5859

 

 

Mes Star Player bleues reçues la semaine dernière, les premières achetées sur le net, livrées depuis le Sud-Ouest... [neuves, taille 42,5, US 9, fabriqué en Chine]

IMAG5860

 

 

Et puis, il y a celles reçues ce matin-même, achetées en Allemagne : des Converse Boot en cuir marron... mmmm, c'est tellement bon... [neuves, taille 42,5, US 9, fabriqué en Chine]

IMAG5849f

 

Digging Row noires délavées made by C&A, Germany... [neuves, taille 43, fabriqué en ?]

IMAG6013


Des Rough Gear buy in C&A, marrons en cuir souple... [neuves, taille 42]

IMAG6014

 

Mes toutes nouvelles : Converse One Star noires  [neuves, taille 42, US 8,5, fabriqué au Vietnam]

IMAG6012

 

Pour ceux qui s'en branlent des chaussures en toile à la semelle en caoutchouc dans lesquelles on transpire facilement, je vous recommande ce recueil de témoignages de personnalités qui parlent de vin, d'alcool, de la vie, que je suis en train de lire en ce moment, le tout recueillis par Gustave Kervern, le hirsute mal rasé de Groland qui me ressemble plus que François Hollande...

IMAG5849b

 

Voila, c'est vraiment très intéressant !! 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article

Présentation

  • : Sans blog !?!
  • Sans blog !?!
  • : Une quintessence de futilité ambiante avec des reminiscences variables de secousses telluriques, atmosphériques, éthyliques...
  • Contact

Recherche

Liens