Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 07:39

Je sais la vanité de tout désir profane.
A peine gardons-nous de tes amours défunts,
Femme, ce que la fleur qui sur ton sein se fane
Y laisse d'âme et de parfums.

Ils n'ont, les plus beaux bras, que des chaînes d'argile,
Indolentes autour du col le plus aimé ;
Avant d'être rompu leur doux cercle fragile
Ne s'était pas même fermé.

Mélancolique nuit des chevelures sombres,
A quoi bon s'attarder dans ton enivrement,
Si, comme dans la mort, nul ne peut sous tes ombres
Se plonger éternellement ?

Narines qui gonflez vos ailes de colombe,
Avec les longs dédains d'une belle fierté,
Pour la dernière fois, à l'odeur de la tombe,
Vous aurez déjà palpité.

Lèvres, vivantes fleurs, nobles roses sanglantes,
Vous épanouissant lorsque nous vous baisons,
Quelques feux de cristal en quelques nuits brûlantes
Sèchent vos brèves floraisons.

Où tend le vain effort de deux bouches unies ?
Le plus long des baisers trompe notre dessein ;
Et comment appuyer nos langueurs infinies
Sur la fragilité d'un sein ?

 

Le désir - Anatole FRANCE (1844-1924)

 

tumblr m085xfyUfu1rq16b5o1 500

 

tumblr m08connMVt1rqdlino1 500

 

tumblr m08hy9hCUn1r6i8czo1 500

 

tumblr m093zvchtA1rq4f7ao1 500

 

tumblr m099a2y3QW1rq16b5o1 500

 

tumblr m09tq2u0Wb1rq9lu4o1 500

 

tumblr m09um9CFgb1rq9lu4o1 400

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 07:01

Nuages qu'un beau jour à présent environne,
Au-dessus de ces champs de jeune blé couverts,
Vous qui m'apparaissez sur l'azur monotone,
Semblables aux voiliers sur le calme des mers ;

Vous qui devez bientôt, ayant la sombre face
De l'orage prochain, passer sous le ciel bas,
Mon coeur vous accompagne, ô coureurs de l'espace !
Mon coeur qui vous ressemble et qu'on ne connaît pas.

 

Jean Moréas (1856-1910)

 

 

Dans mes nuages, il y a moi, il y a le ciel, puis il y a toi...

tumblr lrs0nlbUsi1qzl1v4o1 500

 

tumblr lsm7sz4AVj1r063n8

 

tumblr lvt1hvh7e01r063n8o1 500

 

tumblr lz4zouQnFo1r063n8

 

tumblr m096h3Fs0A1rpw6tso1 500

 


0_6eaf0_e49f2094_orig.jpg

0_6ea26_8f72cec0_orig.jpg

0_6fa34_8de0ce4d_orig.jpg

0_6fa37_f5bb2244_orig.jpg

0_6fa32_82a7a3a5_orig.jpg

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:45
C'est l'humeur et l'état d'esprit d'une femme qu'un homme doit stimuler pour que le sexe ait un intérêt. L'amant, le vrai, est celui qui vous fait fondre rien qu'en vous touchant la tête, en vous souriant droit dans les yeux.

A Hollywood, on vous paiera un baiser mille dollars, et on donnera cinquante cents pour votre âme. Je le sais, parce que j'ai très souvent refusé la première proposition, et très souvent mendié la seconde.

J'ai toujours pensé que je n'étais personne. Et la seule façon pour moi de devenir quelqu'un... et bien c'est d'être quelqu'un d'autre !

En réponse à la question d'un journaliste : Portez-vous de faux seins ? Marilyn répondit : Ceux qui me connaissent vraiment n'ont pas besoin de le demander !

Le sexe fait parti de la nature, j'obéis a la nature.

Je ne serai jamais une grande artiste, mais, en travaillant, je peux encore espérer en devenir une bonne.

J'ai une grosse tête, vous savez. Bien sûr, il n'y a rien dedans mais elle est grosse tout de même ...

J'aime les plaisanteries, mais je ne veux pas en être une.

Je ne me soucie pas de vivre dans un monde d'hommes si je peux y être une femme.

Je pense qu'il est préférable d'être malheureux seul que malheureux avec quelqu'un.

La jalousie ? C'est comme le sel sur un steak. Il ne faut pas exagérer mais elle est indispensable ...

Les chiens ne m'ont jamais mordue. Seulement les humains ...

Les hommes préfèrent les blondes parce que les blondes savent ce que les hommes préfèrent.

Je n'appartiens qu'au public et au monde. Non pas parce que je suis talentueuse ou jolie, mais parce que je n'ai jamais appartenu à personne.

Je ne serais satisfaite que lorsque les gens apprécieront m'entendre chanter sans me regarder.

L'idée d'être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe.
tumblr m09x3zZYsz1qkmctto1 r1 500
tumblr m09x3zZYsz1qkmctto2 500
Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 08:46

- L'ange reste près d'elle ; il sourit à ses pleurs,
Et resserre les noeuds de ses chaînes de fleurs ;
Arrachant une plume à son aile azurée,
Il la met dans la main qui s'était retirée.
En vain, elle résiste, il triomphe... il sourit...
Laissant couler ses pleurs, la jeune femme écrit.

 

Sophie d'ARBOUVILLE (1810-1850)

 

 

Frances Bean Cobain (1992-...)


11732-frances2

 

404833

 

FB1-23610

 

Frances 03 020

 

Frances 03 06 1

 

Frances 08 076

 

frances1

 

frances arm tattoo

 

frances-bean-cobain-tattoos 532x399

 

FrancesFI

 

get

 

hedi-7

 

new-pictures-of-frances-bean-cobain-1451

 

tumblr lsyddnpPxY1r063n8

 

tumblr lyowyy1c2R1qz9qooo1 r1 500

 

tumblr lz8dl4wRUo1qabi9ao1 500

 

tumblr lzke0g8QB81qk02z7o1 500

 

tumblr lzke517Nd91qk02z7o1 500

 

tumblr lzr7uwFkSt1roq1ybo1 500

 

tumblr lzrn2bRp9c1qb7movo1 500

 

tumblr lzx1j9ObqV1qkxn94o1 500

 

tumblr lzyxavwavF1r5duwco1 500

 

tumblr lzz1cwjv3L1qgvnz6o1 500

 

tumblr m02jebKTq11qbuyuko1 500

 

tumblr m04mojZpJH1qeq2vdo1 500

 

tumblr m069elUxJ71rpsk3ao1 500

tumblr m06thyVkZW1qikt9fo1 500

 

tumblr lzv7gh6qGF1rqn393o1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:06

Ton corps
Comme objet d’art

Ton dos
Comme chevalet de l’artiste

Ta peau
Comme fine toile
Où les doigts du peintre
T’immortalisent dans ses plus beaux
Tableaux

 

La femme tatouée, Guy Rancourt

 

tumblr llvmt0ZJaJ1qk9l6zo1 500

 

tumblr ln454qhdu21qkl39ko1 500

 

tumblr lqpvopJY7X1r085xlo1 500

 

tumblr lqwstypOAV1r00dxio1 500

 

tumblr lr7lrje2gs1r110iqo1 500

 

tumblr lrifz42Bsn1qmvc7ko1 500

 

tumblr lt4ih1GJvx1r4vmcjo1 500

 

tumblr lxtbq1vAZa1qmnaowo1 500

 

tumblr lxwp9ehVBg1qmb8czo1 400

 

tumblr lydp71zqg31r9g4bfo1 500

 

tumblr lyijn5nl3Y1ros6c0o1 500

 

tumblr lys40kj5Sc1r0rumvo1 500

 

tumblr lyvdeaUdld1rovnipo1 500

 

tumblr lz09wlEyiJ1qhs5xro1 500

 

tumblr lz8tjfJnfs1r01rpeo1 500

 

tumblr lzchd5fZ4N1r085xlo1 500

 

tumblr lzed2kRj6L1qkomy3o1 500

 

tumblr lziflsYqs41r915hao1 500

 

tumblr lzjpa4b4dA1qcuv2ko1 500

 

tumblr lznfw227fC1rpwxvxo1 500

 

tumblr lzx0cyifkB1r8e6x4o1 500

 

 

tumblr lzzwss1elQ1r36jj2o1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 06:34

Lui, notre colonel, savait peut-être pourquoi ces deux gens-là tiraient, les
Allemands aussi peut-être qu'ils savaient, mais moi, vraiment, je savais
pas. Aussi loin que je cherchais dans ma mémoire, je ne leur avais rien
fait aux Allemands. J'avais toujours été bien aimable et bien poli avec
eux. Je les connaissais un peu les Allemands, j'avais même été à l'école
l'école chez eux, étant petit, eux environs de Hanovre Hambourg. J'avais
parlé leur langue. C'était alors une masse de petits crétins gueulards avec
des yeux pâles et furtifs comme ceux des loups; on allait toucher ensemble
les filles aprés l'école dans les bois d'alentour, et on tirait aussi à l'arbaléte
et au pistolet qu'on achetait même quatre marks. On buvait de la bière
sucrée. Mais de la à nous tirer maintenant dans le coffret, sans même venir
nous parler d'abord et en plein milieu de la route, il y avait de la marge et
même un abîme. Trop de différence. La guerre en somme c'était tout ce qu'
on ne comprenait pas. Ça ne pouvait pas continuer. Il s'était donc passé
dans ces gens-la quelque chose d'extraordinaire ? Que je ne ressentais, moi,
pas du tout. J'avais pas dû m'en apercevoir... Mes sentiments toujours n'
avaient pas changé à leur égard. J'avais comme envie malgré tout d'es-
sayer de comprendre leur brutalité, mais plus encore j'avais envie de m'en
aller, énormément, absolument, tellement tout cela m'apparaissait soudain
comme l'effet d'une formidable erreur. « Dans une histoire pareille, il n'y a
rien à faire, il n'y a qu'à foutre le camp », que je me disais, après tout...
Au-dessus de nos têtes, à deux millimétres, à un millimètre peut-étre des
tempes, venaient vibrer l'un derriére l'autre ces longs fils d'acier tentants
que tracent les balles qui veulent vous tuer, dans l'air chaud d'été. Jamais
je ne m'étais senti aussi inutile parmi toutes ces balles et les lumieres de ce
soleil. Une immense, universelle moquerie. Je n'avais que vingt ans d'âge à
ce moment-là. Fermes désertes au loin, des églises vides et ouvertes, comme
si les paysans étaient partis de ces hameaux pour la journée, tous, pour
une fête à l'autre bout du canton, et qu'ils nous eussent laissé en confiance
tout ce qu'ils possédaient, leur campagne, les charrettes, brancards en l'air,
leurs champs, lenrs enclos, la route, les arbres et même les vaches, un chien
avec sa chaine, tout, quoi. Pour qu'on se trouve bien tranquilles à faire ce
qu'on voudrait pendant leur abscence. Ça avait l'air gentil de leur part.
« Tout de méme, s'ils n'étaient pas ailleurs! - que je me disais - s'il y avait
encore eu du monde par ici, on ne se serait sûrement pas conduits de cette
ignoble façon! Aussi mal! On aurait pas osé devant eux! » Mais, il n'y avait
plus personne pour nous surveiller! Plus que nous, comme des mariés qui
font des cochonneries quand tout le monde est parti...

On est puceau de l'Horreur comme on l'est de la volupté. Comment aurais-je
pu me douter moi de cette horreur en quittant la place Clichy ? Qui aurait
pu prévoir, avant d'entrer vraiment dans la guerre, tout ce que contenait
la sale âme héroïque et fainéante des hommes? A présent, j'étais pris dans
cette fuite en masse, vers le meurtre en commun, vers le feu... Ça venait des
profondeurs et c'était arrivé. Le colonel ne bronchait toujours pas, je le
regardais recevoir, sur le talus, des petites lettres du général qu'il déchirait
ensuite menu, les ayant lues sans hâte, entre les balles. Dans aucune d'elles,
il n'y avait donc l'ordre d'arrêter net cette abomination ? On ne lui disait
donc pas d'en haut qu'il y avait méprise ? Abominable erreur? Maldonne ?
Qu'on s'était trompé? Que c'était des manoeuvres pour rire qu'on avait
voulu faire, et pas des assassinats! Mais non! « Continuez, colonel, vous êtes
dans la bonne voie! » Voilà sans doute ce que lui écrivait le général des
Entrayes, de la division, notre chef a tous, dont il recevait une enveloppe
chaque cinq minutes, par un agent de liaison, que la peur rendait chaque
fois un peu plus vert et foireux. J'en aurais fait mon frère peureux de ce
garçon-là! Mais on n'avait pas le temps de fraterniser non plus. Donc pas
d'erreur ? Ce qu'on faisait à se tirer dessus, comme ça, sans même se voir,
n'était pas défendu! Cela faisait partie des choses qu'on peut faire sans
mériter une bonne engueulade. C'était même reconnu, encouragé sans
doute par les gens sérieux, comme le tirage au sort, les fiançailles, la
chasse à courre... Rien à dire. Je venais de découvrir d'un coup la guerre
tout entière. J'étais dépucelé...

 

Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline

 

14090997

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 08:50

C'était un grand et gros Monsieur (bien qu'il ne soit en fait pas très grand), un type que je ne connaissais pas, jamais rencontré, à la fois bizarre et raffiné, épicurien confirmé & penseur frustré. Un pervers honteux ? Un vicieux refoulé ? Un frustré hypocondriaque ? Je ne sais pas, probablement un peu tout ça mais il a accompagné ma vie depuis bientôt trois décennies. Il avait le physique de mon grand-père, normal puisqu'ils sont nés la même année (à une année près) et qu'ils sont morts la même année (à une année près). Son univers, ses névroses m'ont bercé tout au long de mon existence frileuse, accompagné souvent, hanté parfois, interrogé par moments. J'étais dans ses décors, je vivais ses malaises ou ceux de ses personnages (ce qui, paraît-il revient au même), je tentais de comprendre son fort intérieur pour consolider le mien, j'analysais ses symboliques afin qu'elles m'habitent. Il est devenu mon psychiatre par procuration, le medecin de mon esprit, l'infirmière de mes émois, mes sentiments se mêlaient à ceux de ses personnages, je devenais sa marionnette et, quoi que vous en pensiez, c'était plutôt chouette. J'ai pas mal bourlingué avec lui, suivant ses pistes, le traquant dans ses voyages. Je le suivais à la trace, il m'indiquait le chemin, ce n'était plus mon médecin mais un guide qui m'emmenait au loin...

 

a4

 

 

Annex%2520-%2520Clift,%2520Montgomery%2520(I%2520Confess) N

 

 

Cotten,%20Joseph%20(Shadow%20of%20a%20Doubt) 01

 

 

Image2

 

 

photo-L-Inconnu-du-Nord-Express-Strangers-on-a-Train-1951-8

 

 

review625

 

 

spelllll

 

 

strangers2

 

 

tumblr lofrbk8dv71qz7o2mo1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 08:26

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 16:00

L'amour, c'était mieux avant... quand tu m'aimais.

Le sport, c'était mieux avant... quand j'étais jeune.

Le cinéma, c'était mieux avant... quand c'était muet et en noir et blanc.

La France, c'était mieux avant... quand y'avait pas l'Europe.

La bouffe, c'était mieux avant... quand ma femme ne m'avait pas encore quitté.

La musique, c'était mieux avant... quand y'avait encore des musiciens quoi, et pas des David Ghetto.

Les disques, c'était mieux avant... quand y'avait des microsilllons qui grésillaient, des vinyles qui craquaient et des grammophones qui crachotaient (et pas sur du David Ghetto en plus!)

Les femmes, c'était mieux avant... quand elles avaient des poils et qu'elles sentaient la femme plutôt que la fraise ou la crème de pute du jour.

Le vin, c'était mieux avant... avant que le Nouveau Monde ne s'y mette.

Le camembert, c'était mieux avant... quand y'avait encore du lait dedans.

Le foot, c'était mieux avant... comme en 1982 ou 86,  au moins on perdait mais ça jouait au football.

Les salopes, c'était mieux avant... parce qu'à présent, c'est payant !

La télé, c'était mieux avant... y'avait déjà rien mais au moins y'avait pas le choix entre 200 chaînes pour nous faire croire qu'il y a quelque chose.

La politique, c'était mieux avant... pendant les années Mitterand.

La radio, c'était mieux avant... quand y'avait Lenoir les soirs de blues.

Le chômage, c'était mieux avant... quand c'était marginal et minoritaire, on pouvait même frimer avec.

Les voyages en avion, c'était mieux avant... quand c'était cher et luxueux, au moins on allait pas à NYC avec les prolos du coin.

Le sexe, c'était mieux avant... quand j'arrivais encore à bander.

Les Inrockuptibles, c'était mieux avant... quand ça parlait de musique indé et de cinéma chiant.

Le Front National, c'était mieux avant... au moins y'avait des vrais skins dedans.

Faire caca, c'était mieux avant... quand tu avais encore de quoi te payer des rouleaux de PQ.

Le porno, c'était mieux avant... quand c'était compliqué de s'en procurer, pas comme maintenant.

Le streaming, c'était mieux avant... parce qu'en ce moment...

Les soirées avec les potes, c'était mieux avant... avant qu'ils soient parents.

Paris, c'était mieux avant... quand j'étais ado, je voulais y vivre, c'était évident...

L'argent, c'était mieux avant... disons que quand c'était en franc, on avait le sentiment de dépenser ce qu'on dépensait, plus comme maintenant.

Les seins des filles, c'était mieux avant... y z'étaient tous frais, et doux, et naturels et y sentaient les roseaux sauvages.

Les téléphones portables, c'était mieux avant... quand y'en avait pas.

Le futur, c'était mieux avant... parce que si on avait su il y a vingt ans que ça serait ça, et ben on en aurait pas fait tout un Flamby...

La vie, c'était mieux avant... quand elle me donnait encore envie...

 

review625

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 08:04

A vingt ans, les désirs nous empêchent de voir la vérité ; mais passé quarante ans il ne reste que des vérités réelles et fragiles : les capacités et les lacunes.
Gérard Depardieu

google-vintage

 

 

Abuse du présent. laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts.
Félix Leclerc

PUB-AN~1

 

 

Avec le recul, plus rien n'est bon, ni mauvais. L'historien qui se mêle de juger le passé fait du journalisme dans un autre siècle.
Émile Michel Cioran

Facebook-Vintage-Ad-580x778

 

 

Baiser. Que de misères n'oublions-nous pas dans ces secondes de vertiges ! Et le châtiment, au sortit de ces enlacements, c'est le retour à la lucidité, le reflux du passé qui revient, de l'avenir qui se dessine.
Rex Desmarchais

Skype-Vintage-Ad-580x776

 

 

C'est pendant qu'on calcule, qu'on analyse les pour et les contre, que la vie passe, et qu'il ne se passe rien.
Marc Levy

Twitter-vintage

 

 

Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi.
Proverbe arabe

Youtube-Vintage-Ad-580x772

 

 

Les grand-mères, c'était mieux avant ...
... parce qu'avant elles sentaient bon la lavande et le savon de Marseille, que leur mise en plis nous rassurait, qu'elles faisaient des confitures et ne cherchaient pas à séduire des garçons pré-pubères, déguisées en leggings panthère, pardon cougar, et maquillées comme des (vieilles) voitures volées. Elles ne peuvent même plus garder leurs petits enfants le samedi car elles sont en boîte, c'est trop triste.

 

[source : http://www.cetait-mieux-avant.fr/ ]

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article

Présentation

  • : Sans blog !?!
  • Sans blog !?!
  • : Une quintessence de futilité ambiante avec des reminiscences variables de secousses telluriques, atmosphériques, éthyliques...
  • Contact

Recherche

Liens