Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 07:30

Je n’aime pas à voir la suceuse gourmande

Qui sirote le foutre et dit à son amant :

« En reste-t-il encore un peu ? J’en redemande. »

Elle peut bien attendre un quart d’heure vraiment.

 

Je n’aime pas à voir la petite soularde

Qui soupe avec des gens peut-être encore plus saouls

Et qui s’enfile avec un pilon de poularde

Pendant qu’un amateur l’encule par-dessous.


Je n’aime pas à voir la gourmande qui mouche

Ses amants en suçant leur nez comme des vits

Pour que la morve aussi jette à flots dans sa bouche

Le foutre dont ses sens ne sont point assouvis.

 

 Je n’aime pas qu’Esther, dont les lèvres avides

Ont tété par sept fois un ténor d’opéra,

Lui dise avec fureur que ses couilles sont vides

Mais qu’elle a soif de foutre et qu’il en pissera.

 

Je n’aime pas qu’à table une infante se serve

Trop de piment, puis sorte au milieu du dîner

En disant tout à coup : « Cette sauce m’énerve !

Je vais chercher quelqu’un pour me faire piner ! »


Je n’aime pas la gosse amatrice d’andouilles

Qui suçant un long vit jusqu’aux choses poilues

Le mord avec fureur, le tranche au ras des couilles

Et soupire : « Pardon ! je ne le ferai plus. »


Je n’aime pas à voir la pucelle irritable

Qui pour peu qu’on lui touche une cuisse à dîner

Crie en riant : « Papa ! je jouis sous la table !

Je voudrais bien sortir pour me faire piller. »


Je n’aime pas à voir la pauvre gosseline

Qui se graisse l’anus mais se trompe de pot,

S’encule de moutarde au lieu de vaseline

Et hurle en aboyant comme un petit cabot.

 

Je n’aime pas à voir que Margot s’accroupisse

Devant une façade, ouvre son cul tout nu,

Vise le soupirail de la cuisine et pisse

Sur l’entremets glacé d’un honnête inconnu.


Je n’aime pas à voir la bouche obscène et large

D’Iris qui suce au parc le vit d’un bourricot

« Pour savoir si c’est bon quand un âne décharge »

Et qui trouve à son foutre un parfum d’abricot.


Je n’aime pas à voir la Princesse de Z…

Toute nue et très grise au milieu d’un souper

Se fourrer dans la vulve un os de gigot tiède

Et foutre avec ce vit nouveau, pour s’occuper.


Je n’aime pas à voir la gourmande Christine

Sucer le con diva que le foutre inondait,

Laper comme une enfant qui lèche une tartine

Et lui prêter sa bouche en guise de bidet.


Je n’aime pas à voir ces gamines, en outre,

Qui branlent les messieurs sur des tranches de pain

Et qui font sucrer leurs tartines de foutre

Par un petit marchand de gaufres suburbain.

 

Je n’aime pas à voir qu’avant une enculade

Carmen se plante au cul vers la fin du repas

Le bouchon de l’huilier prévu pour la salade.

Quelque raison qu’elle ait, cela ne se fait pas.(...)

 

Je n’aime pas qu’Hélène au centre de la table

Se fasse foutre en cul plus d’une heure durant

Par quinze femmes, record peut-être inimitable

Qui donne un triste exemple aux culs du restaurant.

 

Gourmandises - Pierre Louys


63505799

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 06:26

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 08:09

004-copie-1

 

008

 

021

 

022

 

024

 

025

 

037

 

041

 

046

 

0521

 

053

 

063

 

066

 

069

 

077

 

2011-013

 

splash

 

 

 

 

http://tasyavanree.com/

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 07:33

Mandy Lane est une belle, pure et innocente jeune adolescente de 16 ans, que depuis le début de l'année scolaire, tous les garçons de son lycée cherchent à conquérir. Mais un d'entre eux a trouvé la mort dans cette lutte désespérée. Quelques temps plus tard, Chloe et Red invitent Mandy à passer le week-end dans un ranch familial. Pour Mandy, c’est l'occasion de se faire de nouveaux amis. Pour les garçons présents, une chance unique de la côtoyer. Sur la route qui mène au ranch, les travaux d’approche commencent. Mais quelqu’un d’autre veut aussi obtenir les faveurs de la jeune femme, n'hésitant pas à commettre des crimes...

 

AmberHeard10

 

AmberHeard19

 

AMBER SMOKING1

 

 AmberHeard2

 

amberheard2b

 

AmberHeard3

 

amberheard3e

 

AmberHeard3h

 

AmberHeard4

 

AmberHeard5

 

Amber-Heard-FHM-2

 

amber-heard-nude

 

Amber-Heard-par-Tasya-Van-Ree-2

 

amber-heard-sexy-photos-03092011-17-820x615

 

amber-heard-sexy-photos-03092011-30

 

amber-heard-sexy-photos-03092011-31

 

Amber Heard Wallpaper

 

b

 

02

 

03

 

05

 

06

 

07

 

08

 

002

 

004

 

005

 

01

 

02cj

 

03e

 

04

 

05jc

 

05rdt

 

06p

 

amber-heard-in-drive-angry-3d-2011-movie-image-2

 

amber-heard-sexy-photos-03092011-30

 

cover l 

 

featureImg6

 

fhm 002

 

foam 005

 

gq 001

 

headshots 002

 

headshots 003

 

Full200812081801298532127 amber quote 

 

untitledgg

 

untitled

 

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 08:55
L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables.  

[Eugène Delacroix]

 

Le monde déteste le changement, c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser.   [Charles F. Kettering]

 

Quand une femme se remarie, c'est qu'elle détestait son premier mari ; quand un homme se remarie, c'est qu'il adorait sa première femme.  

[Oscar Wilde]

 

En toi ce que je déteste C'est le mal que je te fais.  

[Paul Géraldy]

 

Un homme qui déteste les chiens et qui aime le whisky ne peut pas être tout a fait mauvais.   [W.C. Fields]

 

Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis.  

[Oscar Wilde]

 

Je déteste faire le ménage. Vous faites le lit, la vaisselle et six mois après, tout est à recommencer.   [Joan Rivers]

 

Je n'ai jamais détesté un homme après une rupture au point de lui rendre ses diamants.  

[Zsa-Zsa Gabor]

 

Il semble qu'il n'y ait point de milieu entre l'excellent et le détestable.  

[Montesquieu]

 

Il faut avoir diablement aimé les femmes pour les détester.  

[Paul Léautaud]

 

Mon chien est insupportable, mais je le garde pour des raisons sentimentales : mon mari le déteste.  

[Juliette Récamier]

 

La grande famille du cinéma, ça n'existe pas. C'est un milieu où tout le monde se déteste.   [Ornella Muti]

 

Je la détestais, donc je pensais à elle jour et nuit.  

[Charles Vidor]

 

Les plus détestables mensonges sont ceux qui se rapprochent le plus de la vérité.  

[André Gide]

 

Je sais pourquoi je déteste le dimanche : c'est parce que des gens, occupés à rien, se permettent d'être oisifs comme moi.  

[Jules Renard]

 

Je déteste les gens qui ont un chien. Ils sont lâches et n'ont pas les tripes de mordre les gens eux-mêmes.  

[August Strindberg]

 

Si tout le monde était comme moi, je n'aurais pas besoin de détester les autres.  

[Georges Wolinski]

 

L'amour nous plaît, son bruit de chaînes et ses fruits de saison. Et tant mieux. Rien n'est plus désolant que de détester l'amour.  

[Marie Desplechin]

 

Je n'aime pas les femmes qui couchent le premier soir. Je déteste ça, il faut attendre tout l'après-midi.  

[Patrick Timsit]

 

Les hommes savent haïr. Les femmes ne savent que détester. C'est bien pire.  

[Henri de Régnier]

 

Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres.  

[Charles de Gaulle]

 

On peut ne pas aimer les carottes, les salsifis, la peau du lait cuit. Mais le vin ! Autant voudrait-on détester l'air qu'on respire, puisque l'un et l'autre sont également indispensables.  

[Marcel Aymé]

 

Liberté : c'est un de ces détestables mots qui ont plus de valeur que de sens, qui chantent plus qu'ils ne parlent.  

[Paul Valéry]

 

J'ai dit à mon psy que tout le monde me détestait. Il m'a répondu que j'étais ridicule - que tout le monde ne me connaissait pas encore.  

 [Rodney Dangerfield]

 

Je déteste les femmes qui croient pouvoir se permettre d'être laides parce qu'elles sont intelligentes.  

 [Boris Vian]

 

Je déteste l'assurance méprisante de ceux qui savent à quel moment applaudir pendant les concerts.  

[Grégoire Lacroix]

 

On déteste les contes de fées des autres.  

[Frédéric Beigbeder]

 

Dès qu'une jolie femme entre dans la maison, celle qui est laide la déteste.  

[Proverbe chinois]

 

On ne déteste vraiment ses défauts que lorsqu'on le voit en action chez autrui.  

[Anonyme]

 

Le propre des imbéciles est de détester tout ce qu'ils ignorent.  

[Anonyme]

 

Je déteste les bons hypocrites : ils ont souvent plus d'amis que vous et moi.  

[Julien Féret]

 

Un ami est quelqu'un qui déteste les mêmes gens que vous.  

[Anonyme]

 

Je n'aime pas les épinards. Heureusement ! car si je les aimais, j'en mangerais ; or je les déteste.   [Joseph Prudhomme]

 

Vous pouvez détester des gens sans avoir une raison. C'est chimique.

 

63506152 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 07:53

J'appartiens à un pays que j'ai quitté. Tu ne peux empêcher qu'à cette heure s'y épanouisse au soleil toute une chevelure embaumée de forêts. Rien ne peut empêcher qu'à cette heure l'herbe profonde y noie le pied des arbres, d'un vert délicieux et apaisant dont mon âme a soif... Viens, toi qui l'ignores, viens que je te dise tout bas : le parfum des bois de mon pays égale la fraise et la rose ! Tu jurerais, quand les taillis de ronces y sont en fleurs qu'un fruit mûrit on ne sait où - là-bas, ici, tout près - un fruit insaisissable qu'on aspire en ouvrant les narines. Tu jurerais, quand l'automne pénètre et meurtrit les feuillages tombés, qu'une pomme trop mûre vient de choir, et tu la cherches et tu la flaires, ici, là-bas, tout près... Et si tu passais, en juin, entre les prairies fauchées, à l'heure où la lune ruisselle sur les meules rondes qui sont les dunes de mon pays, tu sentirais, à leur parfum, s'ouvrir ton coeur. Tu fermerais les yeux, avec cette fierté grave dont tu voiles ta volupté, et tu laisserais tomber ta tête, avec un muet soupir... Et si tu arrivais, un jour d'été, dans mon pays, au fond d'un jardin que je connais, un jardin noir de verdure et sans fleurs, si tu regardais bleuir, au lointain, une montagne ronde où les cailloux, les papillons et les chardons se teignent du même azur mauve et poussiéreux, tu m'oublierais, et tu t'assoirais là, pour n'en plus bouger jusqu'au terme de ta vie (...)

 

COLETTE : Extrait des Vrilles de la Vigne (jour gris)

 

IMAG4280 

 

IMAG4276

 

IMAG4269

 

IMAG4257

 

IMAG4261

 

IMAG4263

 

IMAG4260

 

IMAG4266

 

IMAG4267

 

IMAG4275

 

Restaurant de Montagne Le Collet 88400 Col de la Schlucht, mardi 12 juillet 2011, midi 

www.chalethotel-lecollet.com

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 15:54

Psycho 01

Psycho 04

Psycho 00

 Psycho 03

Psycho 02

Psycho 07

Psycho 06

Psycho 08

Psycho 09

Psycho 10

Psycho 24

Psycho 11

Psycho 25

Psycho 22

Psycho 14

Psycho 19

Psycho 31

Psycho 27

Psycho 15

 Psycho 32

Psycho 20

Psycho 30

Psycho 29

Psycho 34

Psycho 21

Psycho 36

Psycho 35

Psycho 37

Psycho 12

Psycho 17

Psycho 38

Psycho 23

psycho_montage

Psycho 18  

 

 

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 08:26

Vent d'été, tu fais les femmes plus belles

En corsage clair, que les seins rebelles

Gonflent. Vent d'été, vent des fleurs, doux rêve

Caresse un tissu qu'un beau sein soulève.

 

 

Dans les bois, les champs, corolles, ombelles

Entourent la femme ; en haut, les querelles

Des oiseaux, dont la romance est trop brève,

Tombent dans l'air chaud. Un moment de trêve.

 

 

Et l'épine rose a des odeurs vagues,

La rose de mai tombe de sa tige,

Tout frémit dans l'air, chant d'un doux vertige.

 

 

Quittez votre robe et mettez des bagues ;

Et montrez vos seins, éternel prodige.

Baisons-nous, avant que mon sang se fige.

 

Vent d'été... - Charles Cros

 

62910636

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 08:06

10445 10445 soif du mal la 5

 

19478492 jpg-r 760 x-f jpg-q x-20100719 022535

 

2011 02 16 La soif du mal 2

 

2997757077 1 9 GX5oRNGB

 

image sorties id

 

soifdumal02ws4

 

soif-du-mal-1958-04-g

 

soif-du-mal-1958-08-g

 

soif-du-mal-1958-10-g

 

TOUCH-EVIL--1-

 

TOUCH-EVIL--2-

 

2997757077 1 11 qRJjE3UC

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 07:37

L'amour que je sens, l'amour qui me cuit,

Ce n'est pas l'amour chaste et platonique,

Sorbet à la neige avec un biscuit ;

C'est l'amour de chair, c'est un plat tonique.

 

Ce n'est pas l'amour des blondins pâlots

Dont le rêve flotte au ciel des estampes.

C'est l'amour qui rit parmi des sanglots

Et frappe à coups drus l'enclume des tempes.

 

C'est l'amour brûlant comme un feu grégeois.

C'est l'amour féroce et l'amour solide.

Surtout ce n'est pas l'amour des bourgeois.

Amour de bourgeois, jardin d'invalide.

 

Ce n'est pas non plus l'amour de roman,

Faux, prétentieux, avec une glose

De si, de pourquoi, de mais, de comment.

C'est l'amour tout simple et pas autre chose.

 

C'est l'amour vivant. C'est l'amour humain.

Je serai sincère et tu seras folle,

Mon coeur sur ton coeur, ma main dans ta main.

Et cela vaut mieux que leur faribole !

 

C'est l'amour puissant. C'est l'amour vermeil.

Je serai le flot, tu seras la dune.

Tu seras la terre, et moi le soleil.

Et cela vaut mieux que leur clair de lune !

 

Déclaration - Jean Richepin

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article

Présentation

  • : Sans blog !?!
  • Sans blog !?!
  • : Une quintessence de futilité ambiante avec des reminiscences variables de secousses telluriques, atmosphériques, éthyliques...
  • Contact

Recherche

Liens