Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 07:29

 

 

que ferais-je sans ce monde sans visage
sans questions
où être ne dure qu'un instant où chaque instant
verse dans le vide dans l'oubli d'avoir été
sans cette onde où à la fin
corps et ombre ensemble s'engloutissent
que ferais-je sans ce silence gouffre des murmures
haletant furieux vers le secours vers l'amour
sans ce ciel qui s'élève
sur la poussière de ses lests
que ferais-je je ferais comme hier comme aujourd'hui
regardant par mon hublot si je ne suis pas seul
à errer et à virer loin de toute vie
dans un espace pantin
sans voix parmi les voix
enfermées avec moi

 

[Samuel Beckett]

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 07:23

Suis-je un bourgeois-bohème ? Oui car n'ayant jamais eu de maison à moi, on peut dire que je suis un sacré bohémien. En plus, je rêve d'avoir un appartement à Saint-Germain, acheter Libé, Les Zinrocks & Télérama.

 

Suis un métrosexuel ? Oui car j'aime beaucoup me frotter contre des fessiers féminins aux heures de pointe à la station Filles du Calvaire.

 

Suis-je un déjà vieux con ? Oui, il n'y a pas de doutes. Suffit de voir le regard sur moi des petites minettes de vingt ans aux concerts de rock.

 

Suis-je un hipster ? Oui puisque j'aime avoir une sale barbe, que je cultive mon look négligé et que j'aime les films de Sofia Coppola. Oui car je m'intéresse au rock indépendant, au cinéma belge et que je tuerai pour une paire de Converse neuve.

 

Suis-je un geek ? Oui, j'ai de l'affection nostalgique pour Maille-Espèce, Fesse-Bouc ou Dix-Heures... Je blogine, je surfoune, je tweete, je twixe, je tnute-tnute. Mais attention, j'emmerde Star Wars, les Sims, les Psons, les World of Carafe, les consoles Atari Teenage Riot et les jeux de rôle à la con avec leurs déguisements...

 

Suis-je un hikikomori ? Oui, ça ne fait pas de mystère puisque je vis cloîtré chez mes parents, coupé de la réalité pendant des mois, refusant toute communication avec le monde extérieur.

 

Suis-je un branleur ? Oui, cela va de soi. J'aime me tripoter la nouille au réveil en pensant à Lulu c'te crue, puis je me branle devant Youporn généralement en début d'après-midi puis je m'astique le soir en m'endormant en rêvant au prince charmant. Et puis le reste du temps aussi, faut dire que j'en branle pas une.

 

Suis-je un profiteur du système ? Oui, bien évidemment. Je préfère toucher mes allocations mensuelles en m'avachissant sur mon canapé plutôt que d'être heureux et épanoui derrière un bureau. Et je n'aime pas me salir les mains autrement que dans un sexe féminin, ou éventuellement en décortiquant des crevettes, ce qui revient au même, au final...

 

Suis-je un poète à la con, un écrivain raté, un philosophe franchement bof ? Oui, c'est clair. Je ne fais plus illusion depuis longtemps avec mes calembours Kronenbourg... poète-pouet-mobylette...

 

Suis-je un gros beauf ? Oui, j'ai les mêmes rêves et aspirations que vous tous : remplir un caddie de victuailles chez Auchan pendant la semaine "40% sur le rayon andouilles", gagner un bon d'achat chez Kiabi, faire des côtes de boeuf sur un barbecue avec l'ami Roger et un cubi de rosé. Et puis je rêve de partir en Costa croisières avec Yvonne aux Maldives, aux Seychelles ou à Lille avec Maurice...

 

Suis-je un enfulte ? Oui, je n'arrive pas à grandir dans ma tête, j'emmerde les conventions des grands qui sont pas drôles et méchants. Enfin je refuse tout type de responsabilités, surtout celle de payer l'abonnement à Canal Plus dans le bus. Et j'aime bien manger des pizzas avec les chaussettes qui puent.

 

Suis-je un libre penseur ? Oui, je suis un adepte fervent du philosophe patagonien Florent Pagny avec qui je partage la théorie du "vous , n'aurez pas ma liberté de pensée", hymne repris en cachette par les insurgés révolutionnaires troglodytes nord-coréens. Et puis surtout je refuse tout dogmatisme religieux. Je suis presque athée, souvent attérré, tantôt agnostique, concrètement rationaliste. On dit de moi que je suis une fausse sceptique.

 

Suis-je un électron libre ? Oui, je suis chargé d'électricité. Si par malheur au coeur de l'accélérateur, je rencontre une particule qui me mets de sale humeur... et ben... je lui expliquerai que je suis libre et que faudrait pas que j'me laisse aller. Et puis je lui dirai que je déteste les églises, les groupes, les régiments, les tribus, les sectes et les insectes.

 

Suis-je un adulescent ? Oui, appelez moi Tanguy. Je n'ai toujours pas réussi à entrer dans la vie adulte et son monde merveilleux. Kidult forever !

 

Suis-je un punk romantique ? Oui, je deviens de plus en plus fleur bleu avec l'âge mais mon passé grolandais reprend souvent le contrôle, et parfois ça peut être drôle (tout dépend d'avec qui on rigole, Nicole).

 

Suis-je un un révolté réactionnaire ? Oui, je me révolte contre la fermuture de Megaupload et en réaction il faudrait envoyer les spectateurs en salle d'Intouchables en prison !

 

Suis-je un putain de misanthrope ? Oui, c'est mon activité favorite préférée. J'adore rouler mon fiel sous les aiselles. Indignez-vous !, comme disait Stéphane... Et pis, la solitude, c'est tellement meilleur que bon.

 

Suis-je un beautiful looser ? Oui, il va sans dire que mon idéal, ma référence ultime est The Dude (Le Duc pour ceux qui le matent en v.f., grrrr!) dans The Big Lebowski. Comment ne pas rêver à un tel condensé d'ambitions cumulées ?

 

Suis-je plus intéressant que les autres ? Mais bordel bien sûr, ça se lit tout de suite, non ?

 

Suis-je joli ? Je suis comme Eva ou Angelina, je suis pire !

 

Et fuck la sociologie de bac à sable, de comptoir ou pire, de vendeur de papier !

 

norman-son-audition-pour-the-artist

 

tumblr m05hahojZY1r8b40zo1 500

 

The-Big-Lebowski KB Jeff-Bridges The-Dude.bmp

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 06:28

J'ai presque peur, en vérité,

Tant je sens ma vie enlacée

A la radieuse pensée

Qui m'a pris l'âme l'autre été,

 

Tant votre image, à jamais chère,

Habite en ce coeur tout à vous,

Mon coeur uniquement jaloux

De vous aimer et de vous plaire ;

 

Et je tremble, pardonnez-moi

D'aussi franchement vous le dire,

A penser qu'un mot, un sourire

De vous est désormais ma loi,

 

Et qu'il vous suffirait d'un geste.

D'une parole ou d'un clin d'oeil,

Pour mettre tout mon être en deuil

De son illusion céleste.

 

Mais plutôt je ne veux vous voir,

L'avenir dût-il m'être sombre

Et fécond en peines sans nombre,

Qu'à travers un immense espoir,

Plongé dans ce bonheur suprême

De me dire encore et toujours,

En dépit des mornes retours,

Que je vous aime, que je t'aime !

 

J'ai presque peur, en vérité - Paul VERLAINE (1844-1896)

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 07:45

A la Ste Alice, c’est en toi que je m’immisce…
A la Ste Alice, tu vas subir tous mes caprices…
A la Ste Alice, tout se transforme en supplice…
A la Ste Alice, je fais l’acteur, tu fais l’actrice…
A la Ste Alice, je pénètre la matrice…
A la Ste Alice, je montre ma queue, tu es admiratrice…
A la Ste Alice, je t’amène des Ferrero, mon ambassadrice…
A la Ste Alice, ne me regarde pas avec cet air d’accusatrice…
A la Ste Alice, tripote moi l’appendice…
A la Ste Alice, je vais te faire un vrai feu d’artifice…
A la Ste Alice, renonce à tout, deviens apicultrice…
A la Ste Alice, c’est la journée de tous les bénéfices…
A la Ste Alice, j’irai bien à la pêche aux écrevisses…
A la Ste Alice, tu me prêtes ton dentifrice ?
A la Ste Alice, au diable les varices…
A la Ste Alice, fais moi bander ma bienfaitrice…
A la Ste Alice, je mate le DVD de Brice de Nice… (je déconne
A la Ste Alice, je bois la lie jusqu’au calice…
A la Ste Alice, je veux devenir calife à la place du calife…
A la Ste Alice, chantes moi un opéra ma cantatrice…
A la Ste Alice, je te montre toutes mes cicatrices…
A la Ste Alice, on explose le box-office…
A la Ste Alice, braquons une banque, je serai ton complice…
A la Ste Alice, tu as vraiment la peau lisse…
A la Ste Alice, ton petit corps est un délice…
A la Ste Alice, je vais déjeuner avec ma directrice…
A la Ste Alice, j’ai moultes envies éjaculatrices…
A la Ste Alice, je prépare un bon gros vin chaud plein d’épices…
A la Ste Alice, t’as vu sur Arte, il y a Bérénice…
A la Ste Alice, sois mon guide, mon exploratrice…
A la Ste Alice, j’ai pris un rencard avec ma petite factrice…
A la Ste Alice, je prend des hélicoptères sans hélice…
A la Ste Alice, je profite de tous tes interstices…
A la Ste Alice, on mate Sissi impératrice…
A la Ste Alice, je prend de l’essence en libre service…
A la Ste Alice, sois mon pilote, ma locomotrice…
A la Ste Alice, je suis prêt à tous tes maléfices…
A la Ste Alice, tu pousses le bouchon un peu loin, Maurice…
A la Ste Alice, je tripote les nichons de la nourrice…
A la Ste Alice, y’a du verglas donc forcément ça glisse…
A la Ste Alice, à des cochonneries je te sens propice…
A la Ste Alice, mets donc ta petite jupe provocatrice…
A la Ste Alice, de mon film d’amour tu seras la réalisatrice…
A la Ste Alice, je suis prêt à tous les sacrifices…
A la Ste Alice, il y a un très bon gratin dauphinois au self-service…
A la Ste Alice, laisses toi aller à tous mes sévices…
A la Ste Alice, viens sur mon île ma tentatrice…
A la Ste Alice, je prends ma pilule vasodilatatrice…
A la Ste Alice, rien ne va plus, je sers la vis…
A la Ste Alice, tu seras un homme, mon fils…

C'est quand d'abord la Ste Alice ?

 

tumblr m0he2wuDij1qjrm9io1 500

 

tumblr m0hf6p9aoG1qjrm9io1 500

 

tumblr m0kfuauhSN1qbb38wo1 500

 

tumblr m0lqvoGkYG1rr5xcko1 500

 

tumblr m0vttwyVk71rr5xcko1 500

 

tumblr m0vtvhncsY1rr5xcko1 500

 

tumblr lv2bcikdId1r6iidno1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:22

A une jeune personne à la noble tournure, aux yeux grands et noirs.

Celle que j'aime a de grands yeux
Sous de brunes prunelles ;
Celle que j'aime sous les cieux
Est la belle des belles.
Elle dore, embellit mes jours,
Oh ! si j'étais à même,
Mon Dieu, je voudrais voir toujours
Celle que j'aime.

Celle que j'aime est douce à voir,
Il est doux de l'entendre ;
Sa vue au coeur fixe l'espoir
Que sa voix fait comprendre.
Son amour sera-t-il pour moi,
Pour moi seul, pour moi-même ?
Si j'aime, c'est que je la vois
Celle que j'aime.

Auprès d'elle, hélas ! je ressens
Une émotion douce ;
Absente, vers elle en mes sens
Quelque chose me pousse.
Pour moi dans le fond de son coeur
S'il en était de même ?
Aurait-elle un regard trompeur,
Celle que j'aime ?

Celle que j'aime, hélas ! hélas !
A son tour m'aime-t-elle ?
Je ne sais ; je ne lui dis pas
Que son oeil étincelle.
Est-ce pour moi qu'il brille ainsi ?
Félicité suprême !...
Ailleurs l'enflamme-t-elle aussi,
Celle que j'aime ?

Si trompant ma naïveté
Par son hypocrisie,
Elle se sert de sa beauté
Pour me briser ma vie !
Son coeur peut-il être si noir ?
Oh ! non ; c'est un blasphème !
Un blasphème !... il ne faut que voir
Celle que j'aime.

Non, non, amour, amour à nous
Car en te faisant femme,
Dieu, je lui rends grâce à genoux,
Te donna de mon âme.
Accours ! je m'attache à tes pas
Dans mon ardeur extrême...
Peut-être, elle ne m'aime pas,
Celle que j'aime.

 

Jules Verne (1828-1905)


 

Mon groupe des années 1950 : Eddie Cochran ou Carl Perkins ?


Mon groupe des années 1960 : The Doors ou Pink Floyd ?


Mon groupe des années 1970 : The Clash ou Led Zeppelin ?


Mon groupe des années 1980 : Saga ou The Cure ?


Mon groupe des années 1990 : Pixies ou Urban Dance Squad ?


Mon groupe des années 2000 : The Kills ou Arcade Fire ?


Mon groupe des années 2010 : Anna Calvi ou Foals ?

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 07:47

Le problème avec Pôle Emploi c’est que vous ils peuvent vous appeler n’importe quand ils ont même sous les yeux votre date de naissance votre cv les gens avec qui vous avez travaillé quel boulot vous avez fait pourquoi êtes parti combien vous étiez payé et si vos collègues vous aimaient bien ou si ils mettaient du sel sur vos desserts à la cantine mais VOUS quand vous avez besoin de les rappeler vous pouvez vous gratter parce que vous, vous n’avez pas les coordonnées de votre conseillère Pôle Emploi, vous il y a une personne qui s’est occupée de votre dossier, de décider si vous toucheriez des allocations ou si vous mangeriez vos ongles pendant les 8 mois à venir elle sait exactement pourquoi comment combien elle vous a convoqué à l’agence Pôle Emploi qui au passage n’est pas du tout près de chez vous mais cette personne là, là, vous ne pouvez pas la joindre, parce que vous ne pouvez pas appeler QUELQU’UN au Pôle Emploi, vous ne pouvez appeler que le numéro des pauvres, le truc qui rendrait fou des chatons innocents, vous ne pouvez appeler que le serveur vocal, au 3949, vous n’appelez pas en disant bonjour madame excusez moi de vous déranger vous avez fait une petite erreur dans mon RIB je vous appelle pour rectifier vous dites rien du tout vous tapez 1 pour accepter les conditions  de facturation vous tapez étoile pour confirmer vous tapez votre numéro de département, vous tapez confirmez, vous écoutez le menu, vous dites dossier parce qu’il vous dit de de dire dossier,  vous écoutez la petite musique qui vous dit que tous nos conseillers sont occupés mais que vous pouvez aller sur le site internet, vous allez sur le site internet et le site internet vous dit de les appeler au 3949. C’est ça le problème avec pôle emploi.

 

Source : http://leproblemeavec.tumblr.com/

 

tumblr lzvrn0dlur1qk52qmo1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:06

Son altruisme me rendait cochon.


Je tutoyais son dévouement.


Je renouais mais lassé avec succès.


Mon passé décomposé n'était pas assez simple à compliquer.


J'ai recomposé ton passé.


Cette déconfiture me rendait amer.


Je m'aligne sur ta friture.


Je mets en doute tous tes avril.


Tu bottes en touche toutes mes caresses.


Avec tes reculades, te voilà bien avancée...


 

tumblr m0gt54NAqa1rr9d69o1 500

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 07:05

 

Ce qu'il faudrait, c'est ne jamais savoir...

 

"Ici-bas, la douleur à la douleur s'enchaîne. Le jour succède au jour, et la peine à la peine."


Rien n'est vrai, rien n'est faux ; tout est songe et mensonge,
Illusion du cœur qu'un vain espoir prolonge.
Nos seules vérités, hommes, sont nos douleurs.

 

 

 

Alphonse de Lamartine

 

 

 

 

Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 06:49
Les doigts longs et libidineux sont toujours rances
D’avoir trempé dans le vagin sanguinolent
D’où sort, avec l’odeur écoeurante, un relent
D’outrages gras, et de spasmodiques souffrances.
 

Sous les ongles mangés s’épatent les bouts ronds
Des doigts, qui meurtriraient les fragiles muqueuses
Et l’on pense à les voir de pubertés visqueuses
Et de vierges en rut fourrageant leurs girons.
 

Seul, un ongle érecteur du clitoris se dresse…
Ô mains, d’où semble fuir un geste de caresse
Charmes blancs précurseurs de mon membre viril
 

Mains qui faites l’amour aux petites branlées
Je chérirai sur votre galbe puéril
La trace et le parfum des blancheurs écoulées.
Main de branlée, Pierre Louys (1891)

Rien de tel qu'une bonne branlette...
(voilà, c'est mon hommage du jour à Gérard Rinaldi)
































Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans fuck
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 06:52

    Il n'y a que la mère et les deux fils
    Tout est ensoleillé
    La table est ronde
    Derrière la chaise où s'assied la mère
    Il y a la fenêtre
    D'où l'on voit la mer
    Briller sous le soleil
    Les caps aux feuillages sombres des pins et des oliviers
    Et plus près les villas aux toits rouges
    Aux toits rouges où fument les cheminées
    Car c'est l'heure du repas
    Tout est ensoleillé
    Et sur la nappe glacée
    La bonne affairée
    Dépose un plat fumant
    Le repas n'est pas une action vile
    Et tous les hommes devraient avoir du pain
    La mère et les deux fils mangent et parlent
    Et des chants de gaîté accompagnent le repas
    Les bruits joyeux des fourchettes et des assiettes
    Et le son clair du cristal des verres
    Par la fenêtre ouverte viennent les chants des oiseaux
    Dans les citronniers
    Et de la cuisine arrive
    La chanson vive du beurre sur le feu
    Un rayon traverse un verre presque plein de vin mélangé d'eau
    Oh ! le beau rubis que font du vin rouge et du soleil
    Quand la faim est calmée
    Les fruits gais et parfumés
    Terminent le repas
    Tous se lèvent joyeux et adorent la vie
    Sans dégoût de ce qui est matériel
    Songeant que les repas sont beaux sont sacrés
    Qui font vivre les hommes

Le repas - Guillaume Apollinaire (1880 -1918) 

 

tumblr lgk7egoj351qam9rlo1 500

 

tumblr lpbjknnNnq1qkogu3o1 500

 

tumblr lpzcq75cmG1qmz43co1 500

 

tumblr ls54x5uurQ1r3cmgco1 500

 

tumblr lv3h27h4ci1qfu7vio1 500

 

tumblr lx14e1av1h1r9phfzo1 500

 

tumblr lx21d3whZP1r8cfjgo1 500

 

tumblr lybgsa4KTn1r8xay7o1 500

 

tumblr lybrb5Yli31qj3tqqo1 500

 

tumblr lz2tt1OhI11r1e07no1 500

 

tumblr lzdykvxtiU1qkis89o1 500

 

tumblr lzmchlbI401qeq59ao1 500

 

 


Repost 0
Published by jaidurevertropfort.over-blog.com - dans Gastro
commenter cet article

Présentation

  • : Sans blog !?!
  • Sans blog !?!
  • : Une quintessence de futilité ambiante avec des reminiscences variables de secousses telluriques, atmosphériques, éthyliques...
  • Contact

Recherche

Liens